FOUNDATION RESEARCH PROJECTS ARCHIVE DONATIONS NEWS International
Home International French

International


German Spanish French Italian

Imprint Contact Contact Science

French

en préparation

2012-11-27

Introduction
Alexander Lerchl, un membre de la Commission allemande de radioprotection, a lancé une nouvelle campagne de diffamation, cette fois contre Lennart Hardell de l'Université d'Orebro en Suède. Il rejette strictement les résultats des études épidémiologiques de Hardell, au seul motif qu'ils montrent un risque accru de tumeurs cérébrales chez les utilisateurs à long terme de téléphones mobiles et sans fil. Tout comme quand il s'est attaqué à l'étude REFLEX, sa campagne est uniquement basée sur des mensonges, des calomnies et des soupçons. Dans une lettre, Lennart Hardell explique comment et pourquoi [364 KB] . En attendant, il n'y a que l'industrie des télécommunications et la politique de santé allemande pour continuer à croire qu'un homme de cet acabit peut minimiser de manière convaincante les risques des rayonnements des téléphones mobiles – cependant, l'effet pourrait bien être inverse.